Source : Le CEP          

 

 

                     “D’un seul coeur, ils participent fidèlement à la prière” (Ac 1 14)

 

SOMMAIRE

 

1. Origine et objectifs 

2. Pédagogie 

2.1 la journée-type 

2.2 le thème de chaque jour 

2.3 des temps forts spirituels et/ou festifs 

2.4 des outils pédagogiques pour développer le sens du beau, de la joie et de la vie fraternelle 

3. Enfants et jeunes accueillis 

4. La réglementation 

5. Encadrement 

6. Relations avec les diocèses 

7. Gestion et finances 

Annexe 1 : Comment rencontrer Jésus dans la prière ? 

Annexe 2 : Comment retrouver Jésus dans l’amour fraternel ? 

Annexe 3 : Exemple d’une journée-type 

Annexe 4 : Axes à privilégier et pièges à éviter par l’encadrement 

Annexe 5 : L’encadrement, diversité des services 

 

C’EST QUOI, UNE ECOLE DE PRIÈRE POUR JEUNES 

 

 

1. Origine et objectifs

L’appellation Ecole de prière pour jeunes a été retenue de par sa filiation aux Ecoles de prière d’adultes prêchées par Jean FOURNIER. Elle fait référence à l’appel du Christ, dans l’Evangile, à se “mettre à son école” (Mt 11, 29), à “laisser les enfants venir à [Lui] ” (Mc 10, 14) et à la demande des disciples faite à Jésus : “Maître, apprends-nous à prier” (Lc 11, 1).

L’objectif de ces Ecoles de prière est ainsi de permettre aux enfants et jeunes de rencontrer Jésus :

dans la prière (Annexe 1) et dans l’amour fraternel.

 

2. Pédagogie

Son cadre est directement inspiré de la pédagogie ignacienne des Ecoles de prière prêchées par Jean FOURNIER tout en l’adaptant à l’âge et aux centres d’intérêt des enfants et jeunes.

Garçons et filles âgés entre 6 et 18 ans sont accueillis durant 5 à 10 jours en hébergement en « dur » (pension complète). Deux autres formules existent : celle des Ecoles de prière pour jeunes en paroisse, comparable aux accueils de loisirs, et celle des camps itinérants pour les adolescents.

Les activités se déroulent selon une trame commune à toutes les Ecoles de prière pour jeunes et caractérisée par :

 une journée-type

 un thème associé à chaque jour (thèmes reconduits tous les ans)

 des temps forts spirituels et/ou festifs

 des outils pédagogiques pour développer le sens du beau.

 

A noter que les Ecoles de prière rattachées à l’association LE CEP souhaitent conserver un mode d’activité ponctuel dans l’année (comparable à une récollection ou une retraite), sans évoluer en mouvement de jeunes au sens habituel, avec des propositions de rencontres régulières et travail d’équipe durant l’année scolaire. L’objectif est bien d’activer (ou de réactiver) la relation au Christ des jeunes accueillis et de stimuler leur participation aux mouvements de jeunes et activités paroissiales ou de quartier, notamment lors de la célébration d’envoi qui clôture les Écoles de prière. Les Écoles de prière pour jeunes ne se placent donc pas en concurrence avec les mouvements de jeunes.

 

2.1 La journée-type

Après le lever et le petit-déjeuner, le programme de la matinée comprend généralement :

 un temps d’accueil de la Parole (prière de louange puis lecture d’un texte biblique)

 un temps de méditation (enseignement ou partage)

 un temps de solitude (désert)

 un temps de partage en équipes par groupes d’âges

 une célébration eucharistique.

 

L’après-midi est consacré à des activités plus ludiques, souvent rattachées au thème de la journée, alternant entre: ateliers créatifs, jeux d’équipe, balades, grand jeu (style rallye, chasse au trésor, jeux d’adresse, jeux coopératifs, etc.), préparation de soirées, sortie dans un sanctuaire ou une abbaye, randonnée, visite…

On trouvera en annexe 3 un exemple de journée-type.

 

2.2 Le thème de chaque jour

La semaine est structurée autour de la Parole de Dieu. Elle rythme les journées de l’Ecole de prière et donne un itinéraire spirituel pour la semaine. Chaque jour est marqué d’une tonalité particulière, selon les thèmes suivants :

 

 l’accueil, la confiance : faire connaissance, lâcher les peurs de l’inconnu, “Ne crains pas ! ”, “Si tu savais le Don de Dieu ! ”.

 Marie : “Faites tout ce qu’il vous dira”, Marie nous conduit à son Fils

 le pardon : tous appelés à entrer dans la tendresse de Dieu, et vivre la Joie de la Réconciliation

 l’Eucharistie : Jésus donné dans sa Parole et dans le Pain pour satisfaire notre faim d’Amour et réveiller notre sens du partage

 la Croix : contempler la Passion du Christ, y enfouir toutes les intentions du monde, toutes les souffrances, toutes les soifs des hommes

 la Résurrection : “Qui cherches-tu ? ”, “Il est ressuscité ! ”, cela engage toute la vie…

 l’Esprit-Saint, l’envoi : “Cette Parole, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit ! ”, être le “sel de la terre” là où l’on vit, en famille, avec les amis, en société.

 

Les Paroles sont choisies en début d’année selon ces thèmes, à tour de rôle par chacune des équipes d’animation des Écoles de prière pour jeunes. Toutes les Écoles de prière méditent ainsi chaque année les mêmes textes bibliques en signe de communion.

 

2.3 Des temps fort

Des temps spirituels et/ou festifs forts particuliers viennent généralement renforcer l’animation des thèmes de journée :

 une veillée d’accueil, de présentation des équipes d’âges, favorisant la connaissance mutuelle et la confiance

 la célébration du sacrement du Pardon, préparée en commun et vécue librement par chacun, suivie d'un temps de fête

 la rencontre de témoins (surtout avec les plus grands), où des personnes invitées partagent simplement comment le Christ les rejoint, comment ils s’efforcent de vivre leur foi

 le temps de veille qui peut être l’adoration eucharistique, où les jeunes se relaient par petites équipes auprès du Saint-Sacrement exposé

 le chemin de Croix, remémoré de façon vivante et gestuée

 la veillée de la Croix, inspirée de ce qui se vit à Taizé, temps de prière d’intercession

 une veillée finale festive, illustrant les fruits de la semaine et l’amitié partagée

 une célébration eucharistique d’envoi, le jour du départ, avec les familles : comment continuer à vivre la rencontre avec le Seigneur dans le quotidien, en famille, à l’école, en paroisse, dans les mouvements ou activités diverses.

 

 

2.4 Des outils pédagogiques pour développer le sens du beau, de la joie et de la vie fraternelle

Un grand soin est apporté à la préparation des locaux et à l’aménagement des lieux de célébration, de manière à mieux illustrer le thème de la journée.

Par ailleurs, une grande importance est accordée à l’animation musicale des célébrations par le chant et les instruments, la gestuation, impliquant les enfants et jeunes durant le séjour, ceci en tant que soutien précieux à la prière.

Les différentes activités (rencontres, jeux, partages, veillées,…), organisées parfois pour favoriser le mélange des âges, sont vécues de préférence dans un esprit de fête (“Dieu est une fête aujourd’hui”). Par exemple, les ateliers, 2 ou 3 fois dans la semaine, sont l’occasion pour les jeunes de développer leur créativité de manière ludique et dans une atmosphère très conviviale.

La vie fraternelle peut être expérimentée au sein d’une petite équipe d’âge, accompagnée d’un animateur (fraternité): en son sein peuvent se vivre le partage, la prière, l’écoute, l’entraide (cf. annexe 2).

La vie fraternelle est également promue dans la vie quotidienne, en privilégiant le respect, la disponibilité, la joie, le service, la vérité, la confiance ; lors des temps en groupe, les repas, les jeux, la randonnée etc.

La qualité de la mixité fait l’objet d’une vigilance particulière, afin que les jeunes puissent découvrir qu’une amitié vraie, claire et joyeuse est possible entre garçons et filles, et source de richesse.

La variété des âges des participants favorise l’expression et le témoignage : les plus jeunes enfants expriment leur spontanéité, les plus grands sont un exemple pour les premiers.

Pour favoriser une bonne “tonalité” du déroulement de l’école de prière, la vigilance des organisateurs doit s’exercer constamment (cf. annexe 4 : Axes à privilégier, pièges à éviter par l’encadrement).

 

3. Enfants et jeunes accueillis

 

La vocation des Ecoles de prière pour jeunes est d’accueillir tous les enfants et jeunes désireux de vivre ces séjours, après avoir été informés de leur contenu, quel que soit leur degré de pratique religieuse.

De la même manière, les enfants et jeunes présentant un handicap (physique, mental, psychique…) sont accueillis, en fonction des moyens matériels de la structure d’hébergement et des aptitudes et compétences de l’équipe d’animation.

En ce qui concerne le coût des séjours, chaque École applique les tarifs qu’elle a déterminés en fonction des capacités des familles et de sa situation financière.

Faire découvrir toujours plus largement la proposition originale que constituent les Ecoles de prière pour jeunes est une préoccupation des équipes d’animation.

Adultes, enfants et jeunes ayant participé à une École de prière forment ce “réseau” par lequel passe le message du vécu partagé en école de prière (par le bouche-à-oreille, le mailing, des dépliants, affiches et interventions dans les paroisses…), participant ainsi à la diffusion de l’information et l’appel auprès d’amis à venir partager ce temps fort.

 

 

4. La réglementation

 

Comme tous les autres Séjours de vacances, les séjours des Ecoles de prière pour jeunes sont déclarés auprès de l’autorité administrative compétente, à savoir la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS, ex-“Jeunesse et Sports”) de chaque département où une Ecole de prière est implantée.

Par conséquent, ces séjours sont conformes aux législations et réglementations en vigueur en matière d’Accueils Collectifs de Mineurs (ACM), notamment en matière de projets (éducatif et pédagogique, obligatoires pour chaque Accueil collectif de mineurs), d’habilitation du lieu d’accueil (capacité d’accueil, sécurité), de taux d’encadrement et d’habilitation des membres des équipes d’animation.

 

5. Encadrement

 

Les équipes d’animation sont exclusivement composées de personnes bénévoles (cf. annexe 5 : l’encadrement, diversité des services).

Diversité des profils et taux d’encadrement supérieurs aux obligations réglementaires sont recherchés :

 étudiants, professionnels, religieux/religieuses, célibataires, jeunes couples ou plus anciens, retraités… sont appelés à rejoindre les équipes,

 la présence d’en moyenne 1 animateur pour 4 jeunes permet une attention individuelle particulière dans une atmosphère familiale.

 la présence de jeunes animateurs est précieuse.

 

L’Ecole de prière pour jeunes est conduite par un noyau, composé autour d’un berger, du directeur du séjour, d’un prêtre accompagnateur, et d’un ou plusieurs animateurs expérimentés durant l’année, ce qui permet de croiser différents points de vue dans la prise de décision, et de mieux anticiper et mettre en oeuvre le passage de témoin entre un responsable et son successeur.

Le cumul de fonctions (berger/directeur, berger/prêtre ou directeur/prêtre) est déconseillé.

Le berger est le garant de la conformité spirituelle des activités du séjour aux fondements des Ecoles de prière pour jeunes rattachées à LE CEP et matérialisés par leur charte. Souvent membre ancien de l’École, il veille à l’unité de la communauté et coordonne le noyau, tout en faisant profiter de son expérience. Il est le référent dans et de l’Ecole auprès des familles, des partenaires et des autorités épiscopales.

Le directeur, titulaire du BAFD ou d’un équivalent, est l’interlocuteur des autorités administratives, il est responsable de la déclaration préalable du séjour, de l’élaboration du projet pédagogique (et de son harmonisation avec la charte des Ecoles de prière pour jeunes), du respect des législations et réglementations en vigueur, de la sécurité physique et psychologique des mineurs et de la gestion comptable du séjour.

Le prêtre accompagnateur complète le noyau auquel il apporte son discernement pastoral. Il préside les sacrements, donne des enseignements et en général supervise plus particulièrement les animations spirituelles. Il manifeste le lien de l’École de prière pour jeunes avec le diocèse.

 

Autour du berger, du directeur et du prêtre, le noyau opère le discernement nécessaire au pilotage et à l’organisation de l’École de prière pour jeunes. Il constitue ainsi une cellule d’Eglise originale où laïcs et ministres ordonnés coopèrent au service de la mission.

La répartition des tâches indiquée ci-dessus, essentiellement entre le berger et le directeur, peut varier d’une Ecole de prière à l’autre, en fonction des organisations en place, de la personnalité et des aptitudes de chacun.

Les animateurs encadrent les équipes constituées par groupes d’âge. L’un d’entre eux, plus expérimenté que les autres, porte en tant que coordonateur la responsabilité de la bonne marche de son groupe d’âge. L’animation comprend aussi bien les temps de prière que les moments de jeux, d’activité, de veillée, de vie de groupe ainsi que les temps de la vie quotidienne.

Peuvent également participer des serviteurs, qui prennent en charge la cuisine, le nettoyage des locaux, la décoration… en fonction de l’organisation de chacune des Ecoles de prière ainsi que des priants, qui assurent une présence contemplative au sein de l’École de prière.

Les équipes d’animation vivent intensément les séjours spirituels que constituent les Ecoles de prière. Chaque matin, les équipes entament leur journée par un temps de prière qui fonde la communion fraternelle de leurs membres et qui donne le “ton” de leurs relations à venir avec les enfants et les jeunes.

L’Ecole de prière pour jeunes s’élargit spirituellement aux communautés religieuses du secteur auxquelles elle leur aura été recommandée.

Enfin, ces membres sont invités à se ressourcer personnellement et spirituellement (récollections, retraites…) durant le reste de l’année, ainsi que lors d’une ou plusieurs journées précédant directement l’école de prière.

 

6. Relations avec les diocèses

 

Des personnes ayant vécu une autre Ecole de prière pour jeunes sont généralement à l’initiative de la création d’une École dans un diocèse. Mais des prêtres ou des évêques peuvent également en être à l’origine.

Dans tous les cas, une Ecole de prière pour jeunes ne peut être lancée et se développer qu’avec l’accord des autorités diocésaines.

Ce lien entre Ecole de prière et diocèse peut être matérialisé de différentes manières : via la pastorale des jeunes ou les aumôneries ou d’autres services diocésains…

Les Ecoles de prière pour jeunes sont généralement référencées sur les sites Internet diocésains.

Les évêques nomment un prêtre accompagnateur, généralement pour plusieurs années, qui sera membre du noyau.

Chaque année, plusieurs évêques rendent visite à l’École de prière de leur diocèse, soit durant un temps de la semaine, soit le dernier jour où ils président la célébration d’envoi.

 

 

7. Gestion et finances

 

Chaque Ecole de prière pour jeunes est juridiquement représentée par une association locale (loi 1901, diocésaine…).

Ses modalités d’organisation, de fonctionnement, de gestion financière et ses différentes responsabilités sont donc indépendantes de celles des autres Écoles de prière.

Ces associations sont juridiquement les organisatrices des séjours, et y sont généralement représentées par l’un des membres de leur bureau. Comme tous les organisateurs de séjours, elles sont responsables de l’élaboration d’un projet éducatif préalable à leurs séjours.

Leurs recettes proviennent très majoritairement des frais d’inscriptions, parfois de dons ou de subventions de collectivités territoriales, plus rarement des diocèses ou des paroisses.

La plupart des associations sont habilitées à recevoir des chèques-vacances (accordés par certains comités d’entreprises) et des aides aux vacances enfants (accordées par les caisses d’allocations familiales en fonction du quotient familial).

Les dépenses sont essentiellement constituées des frais d’hébergement et éventuellement de personnel sur place, de nourriture, de matériel et de communication dans l’année ainsi que d’une cotisation à LE CEP.

L’équilibre financier des Ecoles de prière pour jeunes peut être difficile à assurer. Dans ce cas, une participation peut être demandée ou suggérée aux animateurs.

 

 

 

ANNEXE 1 Comment rencontrer Jésus dans la prière ?

 

Chaque matin, après la toilette et le petit déjeuner, enfants, jeunes et animateurs se retrouvent ensemble à la chapelle.

La louange

Ce temps débute par la louange qui ouvre le coeur à la présence de l’Esprit et prépare à l’accueil de la Parole.

L’accueil de la Parole

L’accueil de la Parole est adapté aux enfants et aux jeunes en distinguant trois temps :

 Le temps de l’écoute de la Parole :

Le texte du jour est proclamé en grand groupe.

“Aujourd’hui cette Ecriture est accomplie pour vous qui l’entendez”, dit Jésus à la synagogue de Nazareth Lc 4,21.

 Le temps d’échange :

Enseignement, partage ou autres moyens plus appropriés pour les plus jeunes, tout est fait pour que cette Parole soit “intériorisée”. Qu’elle descende au plus profond du coeur de chacun, comme une terre accueille la semence de vie et la laisse germer, grandir et porter du fruit : “Heureux ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui la gardent” (Lc 11, 28).

 Le temps du désert :

C’est le temps privilégié de la Parole contemplée, de la prière personnelle et silencieuse, temps du “coeur à coeur” avec le Seigneur, où chacun se laisse enseigner, aimer par le Jésus lui-même. Le “désert” est le lieu de la rencontre et de l’alliance où Dieu parle au coeur de chacun.

Pendant ce temps de désert, plus ou moins long suivant les âges, chaque jeune demeure en solitude et en silence avec la Parole, à l’endroit qu’il a choisi (nature, chapelle, salle…) : “Jésus allait dans un endroit désert, et là il priait”. (Mc 1, 35)

Cette prière personnelle avec la Parole peut paraître difficile pour ceux qui ne l’ont jamais vécue, mais elle est enrichissante à l’expérience et les animateurs sont là pour accompagner cet apprentissage.

L’Eucharistie

Le Christ, accueilli dans la Parole et la prière, est maintenant reçu dans la communion à son Corps et à son Sang.

D’autres temps forts de rencontre avec le Seigneur sont proposés dans :

* le sacrement du pardon.

* l’adoration eucharistique.

* la célébration de la Croix.

* les témoignages (surtout avec les plus grands).

* le temps d’envoi

Nous essayons enfin de vivre chaque journée dans un esprit de fête et de joie pour chacun d’entre nous. Les rencontres, les jeux, les partages, les sorties, les veillées, tous ces moments puisent dans l’esprit de joie et de fraternité du Christ.

La pédagogie est basée davantage sur l’expérience, le vécu que sur des explications de texte.

 

 

ANNEXE 2 Comment rencontrer Jésus dans l’amour fraternel ?

 

L’amour fraternel se vit de bien des manières :

 Il se vit en groupe par tranches d’âges.

 Il se vit aussi dans les “frats”.

Les “frats” (diminutifs de fraternité) sont des équipes de partage, d’écoute et d’entraide, formées de 5 à 7 jeunes accompagnés par un animateur.

Le matin, la frat se retrouve pour partager sur ce temps de prière et sur la Parole du jour.

Tout au long de la journée, chaque animateur est attentif à chacun des membres de sa frat. Il y consacre du temps, en particulier pour faire une relecture du vécu quotidien : comment s’entraider à vivre dans l’amour réciproque non seulement les temps de prière et de célébration, mais aussi les services, les jeux, les repas, les moments de repos.

Le jeune apprend ainsi, sous le regard du Seigneur, à écouter les autres et à leur offrir son aide. Dans un climat de fraternité, il peut aussi s’ouvrir et confier ses joies et ses peines à ses frères qui se montrent discrets et dignes de confiance. Enfin les jeunes peuvent aussi, en frats, prier de manière concrète et très proche les uns pour les autres.

Pour toutes ces raisons, la frat est un élément important de l’Ecole de Prière. Elle est proposée à tous les groupes, avec des moyens appropriés à chaque âge. Elle est précieuse pour tous et particulièrement attendue par les plus grands (14 - 18 ans). C’est un lieu où le jeune fait concrètement l’expérience de l’amour des frères ; on pourrait dire que c’est un “laboratoire” d’unité, une véritable cellule d’Eglise.

 L’amour fraternel se vit évidemment dans le quotidien.

Toutes les activités liées à la vie en groupe (les repas, les jeux, les services…) sont organisées de manière à favoriser cette vie fraternelle. Proposées parfois en mélangeant les âges, toutes les activités et même les temps de détente et de jeu favorisent le bien-être avec les autres et avec soi dans le respect de l’autonomie et des différences de chacun.

 

 

ANNEXE 3 Exemple d’une journée type

 

Exemple d’une journée (cadre et horaire donnés à titre indicatif, on peut s’autoriser à la modifier pour préserver l’équilibre général du programme)

Les activités spirituelles seront préférentiellement placées en matinée, les activités ludiques en après-midi.

7h45: Prière du matin de l’encadrement (Le noyau, les priants, les serviteurs et les animateurs qui ne sont pas de surveillance se retrouvent à la chapelle.)

8h: Lever des enfants

- Petit déjeuner

Les animateurs se retrouvent entre eux par groupe (prière pour l’unité dans l’animation et dans le groupe ; mise au point de la journée). Possibilité de réunion pour le noyau.

- Rangement et temps libre pour les enfants.

9h15: Prière commune à la chapelle: Louange

Accueil de la Parole

10h15: Temps d’équipe et temps de désert :

Reprise de la Parole selon les groupes d’âge

Temps de désert

Partage en frats

11h15: Célébration Eucharistique

12h: Repas puis temps libre

13h15: Réunion possible de mise au point de tout l’encadrement (un animateur par équipe)

14h: Ateliers

15h30: Jeux, activités par groupe, promenade, plein air

puis goûter

puis douches.

19 h: Repas

20h: Veillée

22h: Prière du soir. Coucher

Rencontre des animateurs, des priants et des serviteurs.

Prière du soir de l’encadrement disponible (noyau, priants, serviteurs et animateurs).

 

 

ANNEXE 4 Axes à privilégier et pièges à éviter par l’encadrement

 

Vis-à-vis des jeunes et de leur famille, nous, les organisateurs, nous nous efforçons d’être clairs dans la présentation de l’Ecole de Prière : il est important que chacun connaisse bien le projet afin de le vivre au mieux. Pour l’enfant comme pour le jeune, participer à une Ecole de Prière c’est s’engager à vivre l’expérience humaine et spirituelle proposée (possibilité de proposer au jeune une charte d’engagement au moment de l’inscription).

Nous souhaitons que l’Ecole de Prière soit un lieu missionnaire, s’adressant non seulement à des jeunes qui aiment déjà Jésus, mais à d’autres de tous milieux qui pourront ainsi le connaître.

Nous souhaitons aussi que l’Ecole de Prière permette aux jeunes de découvrir les différentes vocations (époux, diacre, prêtre, consacré) et qu’elle les aide à répondre à celle que le Seigneur leur confie.

Les pièges à éviter par l’encadrement

 Au long du séjour, nous veillons à éviter la surchauffe émotionnelle et l’overdose spirituelle. Nous sommes attentifs au sommeil, à la qualité des repas, à la détente, à l’ambiance joyeuse et fraternelle.

 Nous évitons de tomber dans le piège de la “séduction” qui consisterait à se servir de ses qualités physiques, humaines, intellectuelles, de tous ses dons “d’animateur’’ pour attirer à soi. Nous sommes là pour conduire au Christ et pour permettre aux enfants et aux jeunes de se laisser séduite par lui. C’est un piège subtil, car il est naturel de se sentir en sympathie avec certains et les enfants et les ados eux - mêmes s’enflamment facilement pour un animateur “beau’’ et “plaisant’’.

 Nous veillerons à ne pas privilégier un lien affectif individuel qui nous empêcherait d’être présents et attentifs à tous.

 Autre piège possible : l’auto-suffisance. Le temps de frat est un lieu d’échange dans la confiance, dans le respect des idées et convictions de chacun. L’animateur de la frat doit veiller à la cohérence de ses propos avec le message de l’Eglise.

 Le piège de “l’activisme”, de “l’affairisme”. Discerner ensemble ce qui est le plus important, ce qui est l’essentiel... Soigner la « qualité » plutôt que la quantité de choses à faire. Veiller à l’équilibre de la semaine, en évitant des temps très intenses puis des temps de défoulement parfois contradictoires. Opter plutôt pour un chemin parcouru pas à pas, au rythme qu’il faut pour avancer ensemble, contempler et se reposer quand il faut. Notre façon d’écouter, d’aimer, de vivre est plus importante que tout ce que je peux faire. La communion entre animateurs est plus importante que l’action. Etre présent et rayonner de la paix de Dieu est plus important que de vouloir tout bien faire.

 

 

ANNEXE 5 L’encadrement : diversité des services

 

Ce qui caractérise l’encadrement d’une Ecole de Prière c’est l’esprit de service, de disponibilité et de prière de ses membres. Tout l’encadrement se met à l’école du Christ pour former un corps. Cette unité est une grâce reçue dans la prière.

Mais le corps, selon l’enseignement de saint Paul, est divers dans ses fonctions (cf. 1 Cor 12,12 et suivants). Il en est de même dans une Ecole de Prière.

En école de Prière, chacun est dans un rôle de service et d’appel. L’encadrement est avant tout un service commun plus qu’une hiérarchie. L’équipe d’encadrement vit ainsi l’Ecole de Prière pour jeunes, dans cet esprit de service, de disponibilité et de prière, au service de tous. De ce fait, chacun peut être appelé à un rôle différent selon les écoles, les besoins, les disponibilités et les compétences du moment.

Au sein du noyau, l’écoute mutuelle et le travail en équipe sont indispensables, mettant à profit les richesses des différents charismes et vocations. Le noyau est garant de la fidélité à l’intuition des Ecoles de Prière pour jeunes. Il cherche à tout préparer avec soin en restant disponible et souple aux appels de l’Esprit Saint.

Pour autant, l’Ecole de Prière n’est pas un lieu “parfait”, loin de là ; il y a des difficultés comme partout. Mais tout peut être vécu dans la sérénité et la joie, si l’équipe d’animation ne perd jamais de vue cette conviction fondamentale : c’est l’Ecole de Jésus, c’est Lui qui est à l’oeuvre, c’est Lui qui fait notre unité, c’est vers Lui que nous voulons conduire les jeunes.

Dès lors, l’équipe fait son travail dans la paix et la confiance, humble servante, à l’exemple de Marie.

Un moyen particulièrement approprié pour se préparer à entrer dans l’esprit de l’Ecole de Prière, c’est la participation à une récollection pour tous les membres de l’encadrement. Cette récollection de 2 ou 3 jours précède l’Ecole de Prière proprement dite, si possible sur les lieux mêmes où elle se déroulera.

Elle permet à chacun d’entrer dans la démarche spirituelle que nous allons donner à vivre aux jeunes par la suite. Elle met en oeuvre la séquence du “chemin de prière” : Louange - Ecoute de la Parole - Prière silencieuse – Eucharistie.

Pendant la semaine, l’équipe peut prévoir des moments de relecture pour placer les difficultés et tensions sous le regard de Dieu et y trouver une nouvelle confiance pour les dépasser ensemble.